mercredi 29 décembre 2010

Alpha fœtoprotéine

Ma sage-femme vient de me téléphoner pour mes résultats de prise de sang.

Je n'ai pas de risque d'avoir un enfant trisomique, mais mon taux D'AFP (Alpha fœtoprotéine) est élevé. Elle m'a dit que bien souvent cela ne veut rien dire, mais il faut quand même que je mentionne à l'écho de bien vérifier la colone vertébrale de bébé pour être certain qu'il n'y a pas d'anomalie du tube neurale. (J'ai déjà eu à travaillé avec une petite fille atteinte de spina bifida et sérieusement, je ne pense pas que je suis partante pour en avoir un à temps plein à la maison)

Et voilà, même si cela veut souvent rien dire, je stresse. Il faut encore que j'attende jusqu'au 18 janvier pour mon écho et même s'ils me disent qu'il n'y a rien, je vais avoir une petite inquiétude jusqu'à ce que bébé sorte de mon ventre et qu'on me dise que tout est correct sur lui.

Pour le reste, je suis quasiment alitée, je ne peux pratiquement plus rien faire à cause de mon nerf sciatique qui est coincé et inflammé à l'extrême. J'ai appelé un Osthéo pour régler mon problème, mais je n'ai pas pu avoir de rendez-vous avant le 13 janvier. En attendant, je ne suis même plus capable de mettre mes bas toute seule ... et beaucoup d'autre chose que je suis incapable de faire par moi-même.

Sur une note positive : J'ai fini de travailler pour au moins un an, alors mon nerf sciatique est moins difficile à endurer parce que je peux rester allongée et relaxer.

Je pense que je sens bébé de plus en plus, mais je ne suis pas encore certaine si c'est toujours lui ... il se fait sentir le plus souvent quand je suis couchée dans mon lit ... j'imagine parce que c'est à ce moment que je suis le plus réceptive à ce qui se passe dans mon corps.

Chéri m'a fait un superbe cadeau de noël, il a boosté le budget de la poussette et nous avons trouvé celle que je voulais à 200$ de rabais avec le siège d'auto. Un rabais du 22 au 26 décembre à ne pas manquer! On a acheté la poussette le 24 décembre :P



Une Peg Perego Pliko P3

En vert Kiwi comme ça, elle sera parfaite que ce soit une fille ou un garçon et elle fera bien pour les autres enfants aussi.

mercredi 22 décembre 2010

Petite vite avant 2011

Une petite vite avant le grand congé des fêtes pour vous dire que je vais de mieux en mieux. Bien que j'ai encore mes 15 premières semaines de grossesse sur le coeur, mon corps semble se porter de mieux en mieux. Je suis encore très fatiguée, mais je crois qu'avec mon congé de maternité qui commence demain soir, je vais pouvoir récupérer en masse et reprendre un peu de mon énergie. Je me sens beaucoup plus zen dans ma grossesse et je commence à l'apprécier un peu plus malgré les petits désagréments qui me reste (nerf sciatique, douleur dans l'aine et méga tiraillement des ligaments dans le ventre) Ne plus avoir mal au coeur et ne plus vomir est un tel soulagement, que je suis bien prête à endurer ces petites tortures quotidienne!

Je me suis découvert un nouveau passe-temps, le flatage de bédaine intensif ! Bébé commence à bouger de plus en plus, mais j'ai encore besoin d'être attentive à ce qui se passe dans mon corps pour le sentir. Des fois, en mettant la main sur mon ventre, j'arrive à sentir des genre de petites bulles qui se déplace sous ma main, même chéri à cru sentir les petites bulles sur sa main (bulles que moi j'ai senties en dedans) ... était-ce mes intestins? était-ce bébé? On en sait rien, mais chéri aime croire que c'était bébé :)

J'ai toujours une belle petite bédaine bien ronde que j'aime beaucoup, même si certaine journée je me sens un peu grosse ... après avoir perdu près de 35 lbs (avant la grossesse), je trouve des fois difficile de me voir grossir du ventre de même. Heureusement, je ne prend pas de poids ailleurs, tout se concentre sur ma jolie bédaine toute ronde, alors je n'ai pas l'air grosse, mais belle et bien enceinte et tout le monde me dit que je suis resplendissante. (Je crois que chéri à un faible pour les femmes enceintes, il ne m'a jamais aussi souvent dit que j'étais belle)

Après les fêtes, je commence des cours d'aquaforme prénatal. J'ai bien hâte d'y aller. Me retrouver dans le même élément que bébé va me faire sentir encore plus près de lui. J'ai hâte aussi d'y rencontrer d'autre futures mamans peut-être aussi en congé maternité et s'ennuyant à la maison ... j'aimerais bien avoir une autre maman avec qui passer un peu de temps pendant mon congé de maternité, j'ai peur de trouver le temps long toute seule à la maison.

Ma sortie de garderie s'est super bien déroulée, heureusement que nous étions 3, car surveiller tout ces petits mousses m'a complètement épuisée, ça fait 2 jours que je combat mon sommeil pour ne pas me coucher à 6h00 le soir (sinon je me reveillerais à 3hrs du matin sans être capable de me rendormir!!) Les cocos ont vraiment beaucoup aimé leur cadeaux (doudou), j'avais l'impression d'avoir 5 Linus (charlie brown) dans ma garderie!

Vendredi on part fêter le reveillon à Québec, je vais souper chez maman et je vais rejoindre chéri dans sa famille un peu plus tard. On fait ça un peu séparé cette année en raison du menu du souper dans la belle famille. Ce sont des gros amateurs de poissons et moi je déteste ça pour mourir, juste l'odeur me donne mal au coeur, alors imaginez enceinte!!!! Ensuite, le 25 on décole pour le Saguenay voir ma grand-mère et au Lac-St-Jean fêter chez mon père.

Sur ce, je vous souhaite à toutes (et tous s'il y a des hommes lecteurs) de joyeuses fêtes à la hauteur de vos espérances, soyez prudent sur les routes, n'abusez pas trop des bonnes choses de la vie et revenez-nous en forme pour 2011.

vendredi 17 décembre 2010

Ça achève !

Et oui, finalement, je tombe en congé officiel le 23 décembre, mais les deux derniers jours seront très tranquille, car j'ai 3 enfants sur 5 qui ne seront pas là!

Ça fait longtemps que je chiale que je n'aime plus ma job, que je trouve ça difficile, mais j'aime beaucoup les enfants dont j'ai la charge depuis plus d'un an. J'ai le coeur un peu gros de les laisser partir pour d'autre garderie. Mais bon, il faut ce qui faut! Ma santé avant tout.

Lundi prochain on fête Noël tous ensemble. Pour cette journée spéciale, j'aurai la collaboration d'une amie qui travaille en CPE et qui est en congé. Les enfants l'adorent, car elle m'a déjà remplacé plusieurs fois et c'est elle aussi qui m'a aidé avec la fête de noël l'année passée. Nous irons avec les enfants au Parc-O-fun de 9 heures à midi et nous irons ensuite manger au restaurant préféré des enfants; le Mcdonald. Je n'encourage pas la mal bouffe dans ma garderie, mais pour noël on fait un spécial. L'année passée les enfants ont adoré, même si le Mcdo est venu à nous et que nous l'avons mangé à la garderie. Ensuite, nous retournerons à la garderie pour la sieste de l'après-midi, mais juste avant, j'offrirai le cadeau de noël aux enfants : Une doudou en polar avec des personnages populaires que les enfants aiment. Je voulais leur offrir un petit cadeau qui pourrait leur être utile dans leur nouvelle garderie (je sais que ce n'est pas toutes les garderies qui fournissent les doudou) et qui les ferait penser à moi ...un peu!

J'imagine que ce sera une belle journée pour tout le monde.

mardi 14 décembre 2010

Guide de la femme parfaite !

Pour que vous soyez tous de parfaites épouses !!!!

"extrait d'un manuel scolaire d'ECONOMIE DOMESTIQUE pour les femmes, publié en 1960.

FAITES EN SORTE QUE LE SOUPER SOIT PRÊT
Préparez les choses à l'avance, le soir précédent s'il le faut, afin qu'un délicieux repas l'attende à son retour du travail. C'est une façon de lui faire savoir que vous avez pensé à lui et vous souciez de ses besoins. La plupart des hommes ont faim lorsqu ils rentrent à la maison et la perspective d'un bon repas (particulièrement leur plat favori) fait partie de la nécessaire chaleur d'un accueil.

SOYEZ PRÊTE
Prenez quinze minutes pour vous reposer afin d'être détendue lorsqu'il rentre. Retouchez votre maquillage, mettez un ruban dans vos cheveux et soyez fraîche et avenante. Il a passé la journée en compagnie de gens surchargés de soucis et de travail. Soyez enjouée et un peu plus intéressante que ces derniers. Sa dure journée a besoin d'être égayée et c'est un de vos devoirs de faire en sorte quelle le soit.

RANGEZ LE DÉSORDRE
Faites un dernier tour des principales pièces de la maison juste avant que votre mari ne rentre. Rassemblez les livres scolaires, les jouets, les papiers, etc. et passez ensuite un coup de chiffon à poussière sur les tables.

PENDANT LES MOIS LES PLUS FROIDS DE L'ANNÉE
Il vous faudra préparer et allumer un feu dans la cheminée, auprès duquel il puisse se détendre. Votre mari aura le sentiment d'avoir atteint un havre de repos et d'ordre et cela vous rendra également heureuse. En définitive veiller à son confort vous procurera une immense satisfaction personnelle.

RÉDUISEZ TOUS LES BRUITS AU MINIMUM
Au moment de son arrivée, éliminez tout bruit de machine à laver, séchoir à linge ou aspirateur. Essayez d'encourager les enfants à être calmes. Soyez heureuse de le voir. Accueillez-le avec un chaleureux sourire et montrez de la sincérité dans votre désir de lui plaire.

ÉCOUTEZ-LE
Il se peut que vous ayez une douzaine de choses importantes à lui dire, mais son arrivée à la maison n'est pas le moment opportun. Laissez-le parler d'abord, souvenez-vous que ses sujets de conversation sont plus importants que les vôtres. Faites en sorte que la soirée lui appartienne.

NE VOUS PLAIGNEZ JAMAIS S'IL RENTRE TARD À LA MAISON
Ou sort pour dîner ou pour aller dans d'autres lieux de divertissement sans vous. Au contraire, essayez de faire en sorte que votre foyer soit un havre de paix, d'ordre et de tranquillité où votre mari puisse détendre son corps et son esprit.

NE L'ACCUEILLEZ PAS AVEC VOS PLAINTES ET VOS PROBLÈMES
Ne vous plaignez pas sil est en retard à la maison pour le souper ou même s'il reste dehors toute la nuit. Considérez cela comme mineur, comparé à ce qu'il a pu endurer pendant la journée. Installez-le confortablement. Proposez-lui de se détendre dans une chaise confortable ou daller s'étendre dans la chambre à coucher. Préparez-lui une boisson fraîche ou chaude. Arrangez l'oreiller et proposez-lui d'enlever ses chaussures. Parlez dune voix douce, apaisante et plaisante. Ne lui posez pas de questions sur ce qu'il a fait et ne remettez jamais en cause son jugement ou son intégrité. Souvenez-vous qu'il est le maître du foyer et qu'en tant que tel, il exercera toujours sa volonté avec justice et honnêteté.

LORSQU'IL A FINI DE SOUPER, DÉBARRASSEZ LA TABLE ET FAITES RAPIDEMENT LA VAISSELLE
Si votre mari se propose de vous aider, déclinez son offre car il risquerait de se sentir obligé de la répéter par la suite et après une longue journée de labeur, il na nul besoin de travail supplémentaire.
Encouragez votre mari à se livrer à ses passe-temps favoris et à se consacrer à ses centres d'intérêt et montrez-vous intéressée sans toutefois donner l'impression d'empiéter sur son domaine. Si vous avez des petits passe-temps vous-même, faites en sorte de ne pas l'ennuyer en lui parlant, car les centres d'intérêts des femmes sont souvent assez insignifiants comparés à ceux des hommes.

A LA FIN DE LA SOIRÉE
Rangez la maison afin quelle soit prête pour le lendemain matin et pensez à préparer son petit déjeuner à l'avance. Le petit déjeuner de votre mari est essentiel sil doit faire face au monde extérieur de manière positive. Une fois que vous vous êtes tous les deux retirés dans la chambre à coucher, préparez-vous à vous mettre au lit aussi promptement que possible.

BIEN QUE L'HYGIÈNE FÉMININE
Soit d'une grande importance, votre mari fatigué ne saurait faire la queue devant la salle de bain, comme il aurait à la faire pour prendre son train. Cependant, assurez-vous d'être à votre meilleur avantage en allant vous coucher. Essayez d'avoir une apparence qui soit avenante sans être aguicheuse. Si vous devez vous appliquer de la crème pour le visage ou mettre des bigoudis, attendez son sommeil, car cela pourrait le choquer de s'endormir sur un tel spectacle.

EN CE QUI CONCERNE LES RELATIONS INTIMES AVEC VOTRE MARI
Il est important de vous rappeler vos voeux de mariage et en particulier votre obligation de lui obéir. S'il estime qu'il a besoin de dormir immédiatement, qu'il en soit ainsi. En toute chose, soyez guidée par les désirs de votre mari et ne faites en aucune façon pression sur lui pour provoquer ou stimuler une relation intime.

SI VOTRE MARI SUGGÈRE L'ACCOUPLEMENT
Acceptez alors avec humilité tout en gardant à l'esprit que le plaisir d'un homme est plus important que celui d'une femme, lorsqu'il atteint l'orgasme, un petit gémissement de votre part l'encouragera et sera tout à fait suffisant pour indiquer toute forme de plaisir que vous ayez pu avoir.

SI VOTRE MARI SUGGÈRE UNE QUELCONQUE DES PRATIQUES MOINS COURANTES
Montrez-vous obéissante et résignée, mais indiquez votre éventuel manque d'enthousiasme en gardant le silence. Il est probable que votre mari s'endormira alors rapidement ; ajustez vos vêtements, rafraîchissez-vous et appliquez votre crème de nuit et vos produits de soin pour les cheveux.

VOUS POUVEZ ALORS REMONTER LE RÉVEIL
Afin d'être debout peu de temps avant lui le matin. Cela vous permettra de tenir sa tasse de thé du matin à sa disposition lorsqu'il se réveillera."


On es-tu bien aujourd'hui ?

3iem rendez-vous de suivit

Hier, j'avais mon 3iem rendez-vous de suivit de grossesse. Le son des battements de coeur de mon trésor a changé, c'est beaucoup plus précis comme son. Je trouve ça magique! Mon utérus a 15 centimètre de haut, c'est dans la moyenne. Et je n'ai toujours pas pris une livre. Ma sage-femme ne s'inquiète pas, car mon utérus grossit, mon bébé grossit et je me porte bien. Probablement que mes nouvelles habitudes alimentaires (humm humm) me font perdre du poids, et que ça compense le poids du bébé... même si je n'ai pas toujours l'impression de manger super santé (j'ai un très gros faible pour les desserts, surtout ceux au chocolat!!) Je mange quand même de moins grosses portions (mon estomac semble plus petit... il est vite rassasié) et plus de collation santé (fromage, fruits, etc) et je fais quand même un effort du coté des légumes, je trippe ben gros salades et soupes et je ne bois que de l'eau en quantité, plus de café, pas de boissons gazeuses et plus de bière ou de vin (ce n'est pas la partie la plus difficile, car je n'ai plus envie de boire autre chose que de l'eau... ou du lait)

J'ai emmené ma mère avec nous à la maison de naissance, car je voulais lui montrer ce que j'aime dans ce genre de suivit et cet endroit.

Ma mère est tombé sous le charme. Elle dit qu'elle en a appris plus sur les malaises de grossesse en un seul rendez-vous d'une heure avec ma sage-femme qu'avec ses trois grossesses. Elle m'a dit que pour une fois dans sa vie, elle avait l'impression que nous n'étions pas que des numéros dans une clinique médicale. Elle a tout adoré et m'a dit qu'elle n'hésiterait pas une seconde à prendre un suivit sage-femme maintenant qu'elle sait c'est quoi. Elle regrette presque de ne pas avoir connu ça aux autres grossesses. Elle croit qu'elle aurait certainement mieux vécue ses grossesses et aurait eu moins de crainte avec une sage-femme qui a le TEMPS de t'expliquer et de répondre à tes questions.

Moi et chéri on est bien content de la réaction de maman, alors on songe à emmener belle-maman le prochain coup !! hihihi (ou mon père qui arrête pas de me dire d'aller voir un vrai médecin!!)

Finalement, une autre bonne nouvelle, après noël, il ne me restera qu'un seul ami à la garderie, donc mon congé commencera un peu plus tôt. C'est certain que je n'aurai pratiquement pas de salaire pour le mois de janvier, mais je vais pouvoir me reposer et profiter de mes cours d'aquaforme prénatal. J'ai l'impression que ça va vraiment me faire du bien et je vais profiter au maximum de mes 5 derniers mois de grossesse.

Chéri commence son nouveau travail à Québec le 31 janvier. Jusqu'à ce qu'on trouve une maison et qu'on déménage, chéri ira vivre la semaine à Québec et reviendra me rejoindre les fin de semaine. Ce ne sera pas facile, surtout qu'en congé maternité, je risque de m'ennuyer seule à la maison 5 jours par semaine. J'espère qu'on trouvera rapidement une autre maison abordable plus près de Québec. En attendant, je vais essayer de rendre ma maison jolie pour la vente.

vendredi 10 décembre 2010

Du positif

Il y en a qui me suggère de voir le positif de ma grossesse.

Alors voici ce que je trouve cool de ma grossesse :

1- Voir mon bébé en écho (mais ça, la majorité des gens ne peuvent pas en jouir avant la 20iem semaine, ce qui est très très très long quand tu as une grossesse difficile) C'est difficile de vraiment réaliser ce qui se passe quand on a même pas eu la chance de voir sa petite crevette faire des culbutes dans notre ventre et on le vois en moyenne 2 ou 3 fois au cours de la grossesse, pas de quoi effacer des mois et des mois de torture!

2- Entendre son coeur battre. J'adore ça, même si au premier rendez-vous ça ne m'a absolument rien fait parce que je ne voulais même plus être enceinte tellement j'étais épuisée physiquement et psychologiquement. Les 3 premiers mois ont été un véritable cauchemar pour moi, mais je sais que ce n'est pas parreil pour tout le monde et qu'une prochaine grossesse pourrait être mieux ... mais pour le moment, je n'envisage pas encore une seconde grossesse.

3- Dans 6 mois, je vais être maman. J'ai vraiment hâte. Malgré tout les aspects négatifs de ma grossesse, je m'accroche à cette idée. À la fin mai, je serai une maman. C'est ce qui m'aide le plus à tenir le coup.

4- J'ai commencé à sentir de subtils mouvements dans mon ventre. C'est encore très doux et souvent je ne suis même pas certaine de ce que je ressens. Mais je sais que dans les prochaines semaines ça va s'intensifier et j'ai vraiment hâte, même si ça me fait un peu peur ... j'ai peur que bébé m'empêche de dormir la nuit avec ses mouvements, j'ai le sommeil tellement fragile et je suis tellement fatiguée parce que je ne fais plus mes nuits depuis 3 mois. J'ai peur qu'il me fasse mal aussi, j'ai déjà si mal dans le ventre à cause de mes ligaments et mes muscles qui s'étirent...

Mais est-ce que ça, ça peut effacer les nuits entrecoupée de pause pipi aux 3 heures, les vomissements intenses qui t'empêche de manger, ton nouvel odorat et la sensibilité acrue qui te font vomir à chaque fois qu'il y a une odeur forte ou un truc qui normalement t'écoeur mais ne te fait pas vomir (couche pleine, vomis de chien, ta propre odeur à la salle de bain ...), la fatigue à tous les jours parce que tu ne dors pas bien ou parce que tu dois continuer à travailler 50 heures par semaine parce que tu n'as pas le choix, les choix alimentaires restreint parce que tout te lève le coeur ou parce que tu n'as pas le droit de manger plein de truc que normalement tu aime, la douleur des nerfs sciatiques qui coincent, la douleur des ligaments qui te torturent la nuit quand tu te tourne dans ton lit, quand tu éternue, quand tu te mouche ou quand tu tousse, ou encore quand tu commence à être fatiguée, avoir de la misère à monter les escaliers dans ta propre maison parce que tu es trop essouflée, le poil qui te pousse plus vite et en plus grosse quantité, les cheveux gras et terne, les boutons...et ce que je n'ai pas encore la chance de vivre, mais que je vivrai peut-être; les varices, les vergetures, l'enflure, les brûlements d'estomacs, les reflux gastriques, le bébé qui fait mal parce qu'il prend trop de place, et j'en passe.

On idéalise la grossesse dans les magasines, à la télévision et même les femmes entre elles souvent n'osent pas se dire la vérité. Même moi! Souvent, je ne chiale pas devant les autres, je ne dis pas à quel point je souffre à l'intérieur parce que je ne veux pas qu'on me prenne pour une ingrate de la vie qui n'apprécie pas la chance qu'elle a de pouvoir concevoir alors que d'autres ne peuvent pas. Quand on me demande si ma grossesse va bien, je réponds souvent bien avec le sourire.

Même ma mère, elle n'a jamais osée me dire comment la grossesse pouvait être difficile, elle n'a jamais été honnête avec moi! Pourquoi toute cette hypocrisie? Je suis contente d'être enceinte, c'est le rêve de toute ma vie. J'ai tellement hâte de pouvoir tenir mon petit bout de trésor dans mes bras, de pouvoir le sentir, le toucher, l'entendre...mais câline, est-ce qu'on est obligée de faire semblant que la grossesse c'est une partie de plaisir et que c'est merveilleux? Est-ce que c'est vraiment faire une fleur aux femmes que de leur faire croire que la grossesse est si douce et si merveilleuse, que c'est le plus beau moment dans une vie et que les femmes deviennent plus femme et plus épanouie?

Oui, pour certaines femmes, la grosssesse c'est vraiment merveilleux, elles n'ont pas de symptômes désagréables, mais pour la majorité d'entre nous, il y a eu ou aura beaucoup de trucs désagréables et ce n'est pas tout le monde qui ont la capacité d'accepter et d'endurer tout ça avec le sourire et sans chialer. Moi, j'ai besoin d'en parler et pour ne pas être désagréable avec mon entourage, je le fais ici sur mon blog.

Pour finir sur une note positive, contrairement à bien d'autres qui trouvent ça difficile, j'aime voir mon ventre s'arrondir et j'aime mes nouvelles courbes.


Photo prise il y a 2 semaines, à 14 semaines + 2...

mercredi 8 décembre 2010

Maintenant je sais ...

Je sais pourquoi les gens ne se plaignent pas ouvertement de ne pas aimer leur grossesse sur leur blog.

Ma mère ...

Je n'aime pas être enceinte et je pense que je vais le dire jusqu'à la fin de la grossesse. Je ne crois pas qu'il y ait quelque chose qui puisse me faire aimer cet état.

Je suis amoureuse de mon bébé et je sais que je vais l'aimer de tout mon coeur, surtout après avoir vécu une grossesse aussi désagréable. J'adore le voir en écho et entendre son coeur battre. Depuis une semaine, je commence à le sentir bouger ... ok, 2 fois en 7 jours c'est pas beaucoup, mais il faut bien commencer à quelque part !

Depuis plus d'une semaine, je souffre terriblement. J'ai l'impression que l'intérieur du corps me déchire à chaque fois que je bouge, que je tousse, que je me mouche ou quand j'éternue. La nuit, je ne suis pas capable de me tourner dans mon lit parce que les ligaments me font beaucoup trop mal et déjà, à seulement 16 semaines, je dois mettre un petit orreillé sous mon ventre parce que je serais incapable de dormir à cause de la douleur provoquée par l'étirement de mon ventre.

Mon nerf sciatique coince alternativement d'un côté et de l'autre sans jamais me laisser de répis et ca fait tellement mal que j'ai de la misère à marcher ou me plier. Ce que j'aime le plus dans tout ça, c'est que je dois travailler encore et encore chaque jour, et que j'ai l'impression que les parents de ma garderie se foutent vraiment du fait que j'ai de la misère à marcher devant eux. Ce qui compte, c'est que je reste ouverte... sans moi ils sont dans la marde!

J'en ai parlé avec ma mère ce matin. Elle m'a dit qu'elle savait tout ça et que elle aussi avait détestée chacune de ses grossesses, mais elle ne m'en avait jamais parlé, parce qu'elle savait que j'allais refuser d'avoir des enfants si elle m'avait dit tous les maux possibles et imaginables de la grossesse. Je suis beaucoup trop douillette pour apprécier vivre chaque jour avec autant de douleur. Je suis super contente d'avoir ce bébé dans mon ventre, mais crime que j'ai hâte qu'il sorte et me rende mon corps comme il était avant; c'est-à-dire sans douleur.

Je trouve ma mère égoïste un peu de ne pas m'avoir parlé de ses grossesses franchements. De ne pas m'avoir raconté comment elle avait détesté ça, comment elle avait trouvé ça douloureux et désagréable. Tout ça, parce qu'elle voulait être grand-mère un jour.

Je ne regrette en rien ma grossesse, mais j'ai encore beaucoup de mal a envisager avoir un autre enfant biologique par la suite. J'envisage l'adoption pour les prochains enfants, si prochains enfants il y a. On verra bien.

Contrairement à ce que je lis sur la majorité des blog de grossesse, je me sens un peu comme une énergumène. J'ai pas encore trouvé un blog d'une future maman qui n'aimait pas être enceinte et qui le disait ouvertement. Si vous en avez une, laissez moi un lien vers son blog, j'aimerais bien me sentir moins seule! (Malgré que je peux en parler avec ma maman maintenant que je sais qu'elle a détestée chacune de ses grossesses !!)

lundi 6 décembre 2010

Qu'est-ce que j'ai ?

On ne le sait pas!

Après 3 jours et 2 nuits passées à l'urgence, on ne sait toujours pas pourquoi j'ai le côté droit qui me fait mal, du dessous des côtes à l'aine et que ça iradie jusque dans mon genou.

On a dabord pensé à une infection urinaire, parce que j'avais de la difficulté à uriner. Quand on s'arrête au premier symptôme c'est assez facile!

Tout ça à commencé mardi soir, alors que j'avais vraiment mal au ventre et que ça faisait encore plus mal lorsque je faisais pipi. J'ai appelé ma sage-femme pour lui parler de mes symptômes et elle m'a dit que c'était probablement une infection urinaire, et que je devrais aller consulter en clinique sans rendez-vous mercredi. Mercredi, la douleur est encore présente, mais remonte vers le rein et iradie jusque dans le genou, mais je n'ai plus mal lorsque je fais pipi.

Comme je déteste les médecins, j'hésite pas mal à me rendre à la clinique sans rendez-vous mais ma copine qui est venue me donner un coup de main pour 2 semaines me dit d'y aller. Ce que je fais.

J'ai attendu 1h30 pour me faire envoyer à l'urgence, parce que le docteur n'est pas certain que c'est une infection urinaire, il penche plutôt du côté de l'apendice. Je n'ai vraiment pas envie d'aller à l'urgence, encore moins qu'à la clinique sans rendez-vous, mais comme la douleur semble de pire en pire, je me résigne à y aller.

La gallère !!

C'est terrible comment le système de santé Québécois est merdique et déficient et l'hopital de St-Georges doit être dans les pires du Québec. J'avais de la misère à marcher tellement j'avais mal mais on m'a fait attendre 6heures avant de me faire entrer en urgence parce que je braillais toutes les larmes de mon corps. Ça faisait 8 heures que je n'avais rien mangé parce qu'ils voulaient me garder à jeun et j'étais sur le point de perdre conscience dans la salle d'attente. Lorsque je suis allé voir l'infirmière pour lui dire que je n'en pouvais plus et que j'allais perdre conscience si on ne nous faisais pas manger bébé et moi, j'avais une pression artérielle de 154/105 et je faisais de la tachycardie intense à 135 battements par minute. Je ne feelais vraiment pas bien. Comme je n'avais pas vue de médecin, on m'a seulement mis dans une salle fermée avec une table d'examen (comme chez le médecin) sur laquelle j'ai pu m'allonger. Le confort total quoi !

Migraineuse de nature, j'avais un terrible mal de tête, assez normal après 8heures de jeune forcé sans soluté pour me donner un coup de main. J'étais en larmes. Une heure plus tard, mon mari qui n'en peut plus, sort de la salle et demande à une infirmière si je peux au moins avoir du tylenol pour faire passer le mal de tête. L'infirmière entre, et en me voyant la face elle me dit; là c'est assez, y'a des limites à laisser le monde souffrir!

Enfin quelqu'un de sensible!

Après 9heures de souffrance et de jeune en salle d'attente, je suis enfin transférée en urgence sur une civière 10 fois plus confortable que la table d'examen de ma petite salle de ''repos''. Mais là, ce n'est pas fini, on me fait passer des tests sanguins, je suis branchée sur le soluté, on prend ma température par derrière (c'est vraiment désagréable!!!!!)... mais on me fait une écho pour voir si bébé va bien (chouette, j'ai enfin pu voir mon petit ange!!). Comme les visiteurs sont interdit à l'urgence dans ma ville, je suis seule avec moi-même et ma douleur toute la nuit. Je souffre trop, on me donne de la morphine. Je n'aime vraiment pas ça pour le bébé et je m'inquiète, mais on me dit que ce n'est pas dangeureux pris à petite dose pour calmer la douleur. Permettez-moi d'en douter, mais j'ai tellement mal que je ne proteste pas.

Le lendemain, je passe une autre écho et je vois tout plein de spécialistes, gynécologue, chiurgiens, echographistes, etc... mais on ne trouve pas ce que j'ai, on hésite entre la crise de foie, les pierres sur les reins, l'apendice est écarté, un muscle ou un ligament déchiré ou le bébé qui pèse a quelque part qui coince de quoi d'autre. Je n'ai pas mangé depuis 11 heures la journée d'avant. On me donne une diète liquide qui ressort par le haut. On décide de me garder une nuit de plus, pour vérifier l'évolution des sypmtômes AU CAS OÙ! Cette nuit là était de trop. J'ai jamais autant détesté être à l'hopital, ce qui me donne une raison de plus pour accoucher en maison de naissance.

On m'a refait passé une écho abdominale le lendemain matin à 8hrs sans rien trouver à part que j'avais tellement encore mal de l'écho de la veille que j'avais l'impression de me faire charcuter l'intérieur du corps. J'avais les côtes qui me faisaient tellement mal que j'avais presque peur qu'il m'en ait fêlé une ou deux, même le chiurgien qui m'a taponné le côté 8heures après trouvait curieux que j'ai tout à coup terriblement mal aux côtes. OUi oui, vous avez bien lu, je n'ai revu un médecin que 8heures après mon écho du matin. Pouvez-vous imaginer à quel point j'étais en beau maudit. J'ai dit au médecin que si on ne me laissait pas sortir le soir même, que j'allais faire une dépression parce que j'étais trop écoeurée d'être là pour rien.

Finalement, je suis de retour à la maison, je repasse une écho cette semaine pour s'assurer que je n'ai rien qui ait empiré. On verra bien, mais moi j'opte pour la théorie que bébé coinçait mon uretère, ce qui a provoqué la dilatation de celui-ci (qu'on a vu à la première écho) et que c'était ça qui me faisait vraiment mal. Maintenant, c'est juste des douleurs ligamentaires qui me restent, et je peux vous dire que je trouve ça assez douloureux, j'ai de la misère à bouger encore et surtout à me tourner dans le lit la nuit.

Ais-je besoin de vous dire que je n'aime toujours pas être enceinte? Je ne me sens vraiment pas bien dans cet état, même si je suis folle amoureuse maintenant de mon petit trésor depuis que je l'ai vu bailler et sucer son pouce à l'écho!