samedi 6 novembre 2010

Fausse couche

Non, non !! Ce n'est pas de moi que je parle !! Mon bébé est toujours au chaud dans mon ventre et j'ai encore vomis hier soir pour me rappeler que j'étais enceinte, donc pas de danger.

La blonde du cousin de mon chum a fait une fausse couche cette semaine. Nous avions une semaine d'écart. Elle a fait sa fausse couche à 12 semaines. 12 semaines ... le moment magique que la majorité des femmes espèrent atteindre, car le risque de fausse couche devient presque nul.

Avant que je sois enceinte, je crois que je ne comprenais pas vraiment la douleur de perdre son bébé, même s'il était tout petit. Depuis le début de ma grossesse, même si elle est vraiment difficile et que je déteste ça, je vis toujours avec la crainte qu'il arrive quelque chose à mon bébé. J'ai souvent l'impression de ne pas être attachée comme une mère devrait l'être envers son bébé, mais quand je pense au risque de le perdre, mon côté mère ressort. Je ne veux pas perdre notre bébé, je le vivrais très mal, comme un autre échec de ma part au niveau de la conception.

Tout ça pour dire que ça m'a vraiment attristé de savoir qu'elle avait perdu son bébé à 12 semaines de grossesse. Moi qui voyait le 12 semaines comme la date sécuritaire où on peut commencer à respirer et se dire que le risque de fausse couche est derrière. Je sais bien que les risques sont là tout au long de la grossesse, j'ai un coco dans ma garderie qui est né a 23 semaines de grossesse. Mais quand même ...

J'imagine que pour elle ça va être difficile pour eux à noël lorsqu'ils vont me voir avec ma bédaine, qui théoriquement aurait du être a peu près au même stade que la sienne.

Je sais bien que je ne peux pas arrêter de vivre parce qu'elle a fait une fausse couche, mais je ne sais pas trop comment je devrai réagir lorsque je les reverrai. Le cousin de mon chum était tellement heureux que nos bébés soient si rapprochés (car lui et mon chum ont des dates de fête très rapprochées aussi), ils ont fêté leur paternité ensemble (en prenant un coup) ... je trouve tellement que la situation est délicate ...mon chéri aussi est affecté par cette mauvaise nouvelle.

Croyez-vous que la blessure sera moins forte à Noël? J'imagine qu'éviter de parler de ma bédaine sera une bonne idée... mais je ne pourrai probablement pas trop la cacher étant donné que je serai à 18 semaines et que j'ai déjà une bédaine ...

10 commentaires:

Véro a dit…

Le mieux c'est d'attendre qu'ils en parlent et de l'écouter et l'épauler.

La blessure risque d'être vive à Noël. Et je crois sincèrement que ça reste encore, même après plusieurs mois.

Catellina a dit…

Je vais parler pour moi, mais comme le dit si bien Véro, le mieux est de ne pas faire comme si de rien n'était, attendre qu'il en parle, leur demander comment ils vont, les écouter.
Après mes fausse-couches,je n'ai pas eu le réflexe d'en vouloir à la terre entière et à toutes les bedaines de la terre. J'ai continué à les caresser, parler avec les mamans...
Ça fait plus de 2 ans pour mes fausse-couches, et j'y pense encore beaucoup. Pas tous les jours, avec le temps ça s'estompe un peu, mais il y a des moments, des dates, des circonstances qui t'amène à y passer. J'apprécie beaucoup les gens qui me permettent d'en parler et qui m'écoute sans tenter d'ignorer ce qui nous est arrivé.
Merci pour ta délicatesse de te questionner sur le sujet et ta sensibilité...

Cerise a dit…

moi ausi je cois que a noel sa va être encore difficile pour eux mais peut-être que d'ici la elle retombera enceinte en tk jy souhaite :)

Ahlaya a dit…

Véro : Je me doute bien qu'à Noël ce ne sera pas facile, a moins qu'elle retombe enceinte d'ici là...

Catellina : Je crois que la réaction de chacun est différente ... moi j'aurais tendance à en vouloir à la terre entière, comme j'en ai voulu à la terre entière pendant mes 28 mois d'essais... Merci pour les conseils, ils me seront surement utiles !

Cerise : Je leur souhaite aussi !! Combien de temps après une fausse couche on peut recommencer les essais ??

virginie a dit…

humm... moi je te dirais que ca dépends des personnes mais ca peut etre tres dure.... je disais ca a ma mere aujourdhui, a 11 sa... je serais tellement triste de perdre mon bébé aussi tard dans la grossesse... ma belle soeur a perdu son bb a 29 sa je sais que ce pas comparable mais elle a eu beaucoup de misere a ragarder ma bedaine, on avait 1 mois et demi de différence... et elle a encore de la misere a regarder raphael... et la vu que bb 2 est en route elle en veut encore beaucoup meme si ca va faire 1 an. Mais yen a qui vont passer par dessus plus vite. et qui sont positifs de nature.

Sais tu quelle age il avait le bb dans son ventre??? jai une amie qui a fais un fc a 12 sa mais le bb était déja mort depuis quil était a 7sa5..

Ahlaya a dit…

Virginie : Non, je ne sais pas quel âge le bébé avait dans son ventre... j'ai su la nouvelle de mon mari et ce n'est pas le genre de questions que j'oserais poser à quelqu'un qui vient de perdre son bébé... Nous le saurons peut-être au court des prochaines semaines ...

Ahlaya a dit…

Chéri vient de me dire qu'ils n'avaient pas entendu le coeur du bébé à leur premier rendez-vous ...

virginie a dit…

peut etre... ils aurait pu te le dire comme ca... des fois tout dire ca fait aussi du bien.

Cindy a dit…

C'est certain que moi j'ai trouvé ça hyper difficile mes 2 FC à 8 et 12 semaines et que ça prit le même nombres de temps que toi à être enceinte.

Ça dépend de chacun mais je crois que ça va être plus difficile pour elle car quand elle va te voir ça va lui faire un vide et ça la rendra surement triste. ELle voudra surement t'en parler. Tu dois tout simplement être là pour l'écouter...

Nath M a dit…

Salut!
Pour ma part, j'ai mis une bonne année et demie à me remettre de ma première fausse couche... Je sais, c'est long... mais ça avait été tout un choc. J'avais mis énormément d'espoirs, de rêves de bonheur dans ce début de grossesse, ce truc fabuleux qui m'arrivait enfin à moi et qui me faisait enfin sentir choyée par la vie, après des années difficiles... Tu vois le topo. La bulle a crevé, c'est le cas de le dire.

A la 2e fausse couche, ça a été tout différent, j'ai été rapidement sur pieds, je l'ai pris plus pour ce que c'était, j'y étais préparée.

Le seul commentaire qu'une amie m'ait dit et qui m'a fait du bien, ça a été: "Je ne sais pas quoi te dire." Voilà, juste ça, parce qu'effectivement, il n'y a rien à dire... toutes les tentatives de me dire quelque chose pour banaliser ce que je vivais, ou pour m'encourager (du genre "t'es encore jeune, t'en feras un autre...") me semblaient déplacées et empiraient mon sentiment d'être incomprise...

Je ne devais pas être facile à côtoyer... Bonne chance à toi. Avec beaucoup d'écoute et d'empathie, à la limite tu as non seulement des chances de faire disparaître le malaise, mais même de te rapprocher positivement de cette personne... C'est ce que je te souhaite. A +!